UA-128098117-1
Rechercher
  • gensollenalice-osteopathe

Le Système Immunitaire


LE SYSTÈME IMMUNITAIRE – Qu’est-ce que c’est ?

Il correspond au système de défense de l’organisme. Un système d’interactions complexes entre organes, cellules et substances différentes.

La majorité des cellules de l’immunité se trouvent dans des organes lymphoïdes :

- Les lymphocytes sont produits dans la moelle osseuse et le thymus.

- Et ensuite ils régissent dans les ganglions lymphatiques, les amygdales, la rate ou les amas de cellule lymphoïde dans les muqueuses digestives respiratoires génitales et urinaires.






LE SYSTÈME IMMUNITAIRE – Comment agit-il ?

" L'organisme semble réagir de manière plutôt catégorique à l'égard des corps étrangers: si vous n'êtes pas avec moi, vous êtes contre moi. Et pour mettre ce principe en pratique, il fait principalement appel à deux système intrinsèques qui fonctionnent à la fois individuellement et de façon coordonnée pour assurer la résistance à la maladie, soit l'immunité (immunis: exempt de mal)." - MARIEB chap21.


1. La réponse non spécifique ou immunité innée = présente depuis la naissance, elle agit sans prendre en compte la nature du micro-organisme qu’elle combat. C'est un soldat toujours prêt à protéger l'organisme contre toute substance étrangère. Sa première ligne de défense c'est la peau et les muqueuses. Lorsqu'elle n'est pas intacte la deuxième ligne prend le relais, elle déclenche une inflammation en faisant intervenir des protéines antimicrobiennes et des phagocytes. La fièvre est également une réaction de défense innée.

2. La réponse spécifique, adaptative ou immunité acquise = agit par reconnaissance de l’agent à attaquer et mise mémoire de cet évènement pour réagir plus vite la fois d’après. Cette réponse spécifique agit plus comme un corps d'élite muni d'armes sophistiquées. Plus longue à se mettre en place elle agit en troisième ligne. C'est ici qu'interviennent les lymphocytes, un type de globules blancs dont on distingue deux classes : les lymphocytes B et les lymphocytes T.

Pour approfondir: les lymphocytes B : (environ 10% des lymphocytes) ils sont responsables de la production d'anticorps. Lorsqu'ils rencontrent un agent infectieux, ils produisent des anticorps spécifiques dirigés contre celui-ci. Ces anticorps sont des protéines capables de se fixer sur les protéines étrangères et de détruire le pathogène. On les appelle également immunoglobulines ;

les lymphocytes T (environ 80% des lymphocytes) : ils peuvent détruire directement les particules étrangères. Ils sont produits dans le thymus. . Il existe deux types de lymphocytes T : les cellules T cytotoxiques qui, lorsqu'elles sont activées, détruisent directement les cellules infectées par des virus et les cellules tumorales, et les cellules T facilitatrices, qui contrôlent d'autres aspects de la réponse immunitaire.



LE SYSTÈME IMMUNITAIRE – Les différentes actions et barrières

Les premières défenses contre le système immunitaire sont la peau et les muqueuses. En plus de l’action physique la peau a une surface légèrement acide, plutôt sèche et recouverte de bonnes bactéries = milieu hostile pour les microbes. Il n’est pas bon d’avoir une hygiène excessive car on élimine les bactéries bénéfiques et on change le pH de la peau, laissant donc porte ouverte aux agresseurs.

Les muqueuses quant à elles, doivent être imperméables aux corps étrangers mais perméables aux nutriments. Mais parfois elles laissent passer des intrus et c'est là que l'armée se met en place, 1ère ligne, 2ème ligne qui appellent la 3ème! [Il est possible que cette inflammation et cette perméabilité persistent sur le long terme, c'est là qu’apparaissent des symptomes tels que ceux de l'intestin irritable]


LE SYSTÈME IMMUNITAIRE – Pourquoi il peut être en baisse de fonction ?

Le système immunitaire est tellement complexe qu’il est difficile de savoir s’il fonctionne à son état optimal. Mais il y a peu de chance, ne serait-ce que parce que nous vivons dans une société où l’eau, l’air et les aliments que nous consommons sont pollués à divers degrés et qu'il est donc obligé de travailler en permanence/ de se fatiguer.


Il existe de nombreux facteurs qui influencent l’immunité, en la diminuant ou en la renforçant.

Lorsque notre immunité est affaiblie, on parle d’immunodépression ou d’immunodéficience. Les facteurs et les causes sont nombreux : l’âge, la maladie, la malnutrition, la sédentarité ou au contraire le surentrainement, le surpoids, le stress, le manque de sommeil, les polluants, l’usage de tabac, l’alcool en excès, les drogues dures, ou bien de certains médicaments (parfois juste l'usage en excès), Atteinte du microbiote…


Néanmoins, il existe quelques indices qui peuvent nous alerter sur une immunité réellement déficiente :

Une fatigue chronique ou persistante ;

Des infections fréquentes (rhumes, infections urinaires, etc.) ;

Des blessures qui cicatrisent mal.






LE SYSTÈME IMMUNITAIRE – Comment le booster ?


Notre système immunitaire nous protège chaque seconde contre des armées de virus, bactéries, champignons et autres parasites. Une faiblesse, et c’est la maladie qui s’installe (on n'est pas obligé de parler Coronavirus mais c'est d'actualité alors pensez-y! Comme la Grippe!). Alors comment renforcer ses défenses immunitaires ?


On a vu les facteurs qui emmènent à une faible immunité, alors pour une bonne immunité, quels sont les facteurs à améliorer?

* hygiène de vie saine,

* pratique régulière d’une activité physique, (mais attention pas trop non plus! #bigorexie (merci @stephan.kalfon sur instagram pour son article)

En améliorant la circulation sanguine, l’exercice permettrait aux diverses substances du système immunitaire de circuler plus facilement dans le corps. Cette bonne circulation est indispensable pour prévenir l’infection d’une plaie, par exemple. De plus, on a observé que certaines composantes immunitaires sont stimulées par l’activité physique en augmentant des cellules de l'immunité et diminuant le risque infectieux. Il est recommandé de pratiquer l'équivalent de 30minutes d'activité physique par jour comme la marche rapide.

Chez les personnes âgées, quelques études indiquent que l’exercice physique pratiqué régulièrement aide à prévenir le déclin des fonctions immunitaires.

À l’inverse, il faut mentionner l’impact négatif d’un surentraînement sur l’organisme. Après un tel entraînement on observe une baisse du taux de lymphocytes ce qui fait moins d’anticorps potentiel en cas d’agressions.

* gestion du stress (pratique méditative, cohérence cardiaque, ce qui vous convient!)

Le stress entraîne la libération d’hormones du stress, comme le cortisol et l’adrénaline. Ces hormones sont très utiles à court terme, mais nuisibles si elles sont produites de façon prolongée. Elles nuisent alors directement aux défenses immunitaires en inhibant la production de cytokines.

* qualité de relation à autrui

* sommeil réparateur, en quantité suffisante, en cas de manque de sommeil les cellules fabriquent moins d'anticorps

* nutrition, etc.





L’alimentation n’est donc qu’une petite partie de ce qui favorise un bon système immunitaire, mais ce n’est certainement pas une partie à négliger, et surtout, il y aurait quelques bons réflexes à prendre pour améliorer son immunité. Dans les pays industrialisés, la carence en micronutriments est de plus en plus courante. La popularité de la malbouffe explique en partie ce phénomène. Cette forme de malnutrition résulte d’un manque de vitamines et de minéraux. Des études sur des animaux 👎 ont montré qu’une déficience en un seul des micronutriments suivants nuit aux fonctions immunitaires : le zinc, le sélénium, le fer, le cuivre, le calcium, l’acide folique ou les vitamines A, B6, C et E2,3.





Et si on parlait Nutrition?

Passer à une alimentation plus végétale et plus crue et pourquoi pas faire un jeune intermittent:

L'alimentation crue est l’alimentation qui contient le plus de vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, ce qui va permettre d’engranger de l’énergie et réduire les efforts digestif de votre corps qui digérera une alimentation prévue pour lui.  Je vous conseille donc d’intégrer 50 à 70% de cru dans votre assiette pour régénérer votre organisme sur le long terme et booster votre système immunitaire. Si vous souhaitez accompagner vos crudités, je vous conseille d’y ajouter des graines, des oléagineux, des légumes cuits, ou des protéines animales de bonne qualité (œuf coque, viande blanche, petits poissons). Évitez les aliments industriels, raffinés, tout ce qui est sucré artificiellement, les plats préparés, les céréales en excès, la consommation d’alcool, excitants (café, thé, chocolat)…
"Arrêtez de manger des colles" Les céréales, avec ou sans gluten produisent beaucoup de déchets colloïdes, c’est à dire des colles qui vont se fixer sur la paroi de votre intestin, du mucus, des glaires qui vont surcharger votre système digestif et pulmonaire. Si vous avez des pathologies ORL, il est évident que vous devez diminuer voire arrêter de consommer des céréales pour décharger votre système respiratoire.

www.jeuneralamaison.fr/se-proteger-du-coronavirus/


Vous trouverez plein de recettes de jus pour booster votre immunité sur internet! Pensez à prendre du local et de saison!


1. Surveillez votre taux de vitamine D et A

https://www.santemagazine.fr/alimentation/nutriments/vitamines/vitamine-d-comment-combler-vos-besoins-172204

La vitamine D a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années. En hiver, nous sommes presque tous carencés.

La vitamine D est étroitement liée à notre système immunitaire : une récente étude publiée dans le magazine Nature démontre que notre première ligne de défense, les lymphocytes T, ne sont activés qu’en présence de vitamine D. Un déficit de cette dernière et ces cellules tueuses restent dormantes.

A la suite de cette découverte, les chercheurs se sont exclamés :

Nous n'avions pas réalisé combien cette vitamine a un rôle crucial pour activer le système immunitaire !

Ils sont estimés à 15 µg par jour soit 200 unités internationales pour les adultes, hommes et femmes. Ces besoins sont majorés chez les nouveau-nés, les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées, mais les données précises sont en cours de réévaluation auprès des autorités de santé.

Il est donc important de se supplémenter en cette vitamine durant l’hiver (après test sanguin), sans oublier la vitamine A, avec laquelle la vitamine D marche de concert, et qui est également une vitamine essentielle pour l’immunité dont nous pouvons facilement manquer si nous ne mangeons pas d’abats régulièrement.


Pour la vitamine A: plus de carottes et légumes verts

Pour la vitamine D: dans les poissons gras (morue, maquereau, saumon, sardines,..) - Cure d'huile de foie de morue! En gélule on ne sent pas le gout! Et exposition au soleil / modérément.


2. La vitamine C

Vitamine de l’immunité par excellence dans la conscience collective, c’est celle à laquelle on pense dès que l’on a un petit rhume.

En théorie, la vitamine C peut stimuler le système immunitaire, notamment dans la fabrication des lymphocytes T. En pratique, les études réalisées à son sujet sont moins convaincantes : elle ne semble pas prévenir le rhume ni la grippe, sauf chez des athlètes ou des personnes soumises à des stress intenses.

Cela peut néanmoins être dû au fait que l’assimilation de la vitamine C est très limitée lorsqu’on en prend de grandes quantités, et surtout parce qu’elle n’agit pas seule.

En revanche, certaines études montrent un réel intérêt de la vitamine C pour prévenir ou guérir du rhume, lorsque celle-ci est prise conjointement avec du zinc (en sublingual dans les études).

Il nous semble donc important d’atteindre ses besoins en zinc (que l’on retrouve dans les fruits de mer, les huîtres, le foie, les graines de sésame, les légumineuses, etc.).

Vitamine C: mangez plus d'agrumes

Vitamine E: fruits secs et graines


3. Le Jeune pour Booster le système immunitaire par www.jeuneralamaison.fr/se-proteger-du-coronavirus/

Le jeûne intermittent permet de booster le système immunitaire et la régénération des cellules de la muqueuse intestinale. Plusieurs études ont montré que le jeûne, même intermittent ou de trois jours permettait d’augmenter la régénération des cellules de l’intestin, mais aussi les cellules souches.

D’après une étude très connue, réalisée par un groupe de chercheurs de l’Université de Californie du Sud où travaille le professeur Longo, jeûner pendant 48 à 120 heures soit 2 à 5 jours permettrait au système immunitaire de se régénérer complètement. L’étude a été faite dans le cadre de traitements de chimiothérapie et comment limiter leurs effets mais les résultats prouvent que le jeûne permet de diminuer les niveaux de IGF 1, une protéine inflammatoire dans l’organisme. En diminuant l’inflammation de votre organisme par le jeûne (et une alimentation non inflammatoire comme nous allons le voir), vous laissez l’énergie à votre corps de lutter contre les virus ou bactéries.


Également, une autre étude publiée dans le cadre de l’étude du jeune intermittent pour la sclérose en plaques (sep), a montré chez le rongeur que le jeûne intermittent réduisait les symptômes associés à la sclérose en plaques (SEP), visiblement en modifiant à la fois le microbiote intestinal et le système immunitaire, ce qui influe sur l’évolution de la maladie. Dans cette étude, les souris ont été soit autorisées à manger librement, soit nourries tous les deux jours et ce pendant quatre semaines, avant de recevoir une immunisation pour déclencher des symptômes de SEP. Les deux groupes de souris ont continué à suivre le même régime pendant sept semaines supplémentaires. Les souris qui mangeaient tous les deux jours avaient moins de cellules immunitaires pro-inflammatoires et plus d’un type de cellule immunitaire maintenant la réponse immunitaire en échec que les souris qui prenaient des repas quotidiens.

“Le jeûne peut affecter l’inflammation et la réponse immunitaire de plusieurs façons”, dit le Dr Piccio, principale auteure de ces travaux. “L’une consiste à changer les niveaux d’hormones. Nous avons constaté que les niveaux de l’hormone anti-inflammatoire corticostérone étaient presque deux fois plus élevés chez les souris à jeun. Mais ce peut aussi être lié au microbiote intestinal ».


Ce qui veut dire pour nous dans le cadre du coronavirus que dans tous les cas, le jeûne intermittent ou le jeûne court de 3 jours (si l’on ne peut pas faire 5 jours), permettent de renouveler le système immunitaire et d’augmenter la résistance de l’organisme aux infections, mais aussi d’améliorer la qualité du microbiote intestinal source de 80% de l’immunité globale de notre organisme.


En pratique, faites du jeûne intermittent pendant plusieurs semaines ou jeûnez 3 jours chaque mois pour des effets durables. Vous pouvez aussi Jeûner 5 jours tous les trois mois pour un effet véritablement thérapeutique et plus profond.

Si vous pouvez faire un jeûne thérapeutique de plusieurs jours, c’est encore mieux pour régénérer entièrement votre système immunitaire et les organes qui ont besoin de l’être. Également, avec le jeûne, vous faites un grand nettoyage de vos toxines ce qui va permettre à votre corps de lutter plus efficacement contre les virus, bactéries et maladies.

Pensez Ail frais! Gingembre!




3. Protégez votre intestin [http://cancerjemesoigne.unblog.fr/2018/11/10/limmunite-se-travaille-aussi-avec-le-ventre/)

Souvent appelé deuxième cerveau, en raison du nombre de connexions neuronales qui s’y trouvent, notre intestin est également notre premier organe de défense. S’il est mal en point, c’est une énorme porte ouverte à des réactions allergiques ou inflammatoires.

Cette défense immunitaire repose en partie sur une flore bactérienne extrêmement riche et complexe, et surtout très individuelle. Cette flore nous permet de bien tolérer et digérer les aliments, mais certaines souches de bactéries sont également liées à notre production de lymphocytes T.

Lorsque cette flore est attaquée, soit lors d’une gastro-entérite, soit par la prise d’antibiotiques, ou encore par une mauvaise alimentation, c’est tout notre système immunitaire qui est défaillant. Pour y remédier, deux solutions existent.

a. Les probiotiques 70 % de notre système immunitaire se trouvent dans l’intestin. (article intéressant dans le lien)

Les probiotiques sont des bactéries ou des levures (Lactobacillus, Bifidobacterium, Streptococcus... ) naturellement présentent dans l'organisme. Ces micro-organismes vivants participent à différentes fonctions : la digestion, l'immunité… On parlera bientot du microbiote et donc des probiotiques dans plus de détails. En attendant vous pouvez lire des articles sur le sujets ou les livres cités ci après: https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2560914-probiotique-bienfaits-aliments-cure-lequel-choisir/

b. Les aliments fermentés

L’autre méthode (et pour l’heure, la plus efficace semble-t-il) est via l’alimentation.

Nos bactéries sont sélectionnées et prolifèrent en fonction de notre alimentation. Les aliments qui favorisent un microbiote sain semblent être les aliments fermentés, comme les yaourts, le fromage, le kéfir, la choucroute ou le kimchi coréen, les cornichons, les olives, la sauce soja, le miso, etc.

De même, les bactéries prolifèrent grâce aux prébiotiques, que l’on retrouve en majorité dans les fruits, les légumes et le miel. Il est donc important (une fois de plus) de consommer des fruits et légumes dans l’optique d’entretenir sa flore intestinale.

En résumé, une alimentation saine, comprenant produits fermentés et fruits et légumes, sera une solution de choix pour une flore intestinale saine.


Conseil de lecture facile: Le Charme discret de l'intestin de Giulia Enders et Microbiote vaginal la révolution rose de Dr Jean-Marc Bohot et Rica Étienne





Les Huiles essentielles:

EN DIFFUSION A FROID: Eucalyptus Radié, Pin Sylvestre Non seulement elle va renforcer le système immunitaire, mais elle va aussi avoir une action antibactérienne et antivirale. De quoi repousser les microbes !


EN MASSAGE: Eucalyptus Radié, Ravintsara ou Saro

Trois gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus ou de ravintsara diluées dans une cuillère à soupe d'huile végétale (huile d'amande douce, huile de sésame, ou même huile d'olive.)


PAR VOIE ORALE: Arbre à thé= Tea Tree ou Ravintsara ou Saro / pas pure,1 goutte dans une cuillère à soupe d'Huile Végétale. (Toujours dans un corps gras, pas dans du miel ni dans un jus de fruit!)


Explications des huiles essentielles

- Ravintsara ou Saro (moins exploité) : Anti infectieux (viral et bactérien) ++++ / Immunostimulant ++++ / Expectorant +++ / Affections des voies respiratoires (ORL, bronches) +++ / Neurotonique et stimulant. Contre-indiqué chez les asthmatiques.


- Tea Tree: stimule l'activité des globules blancs

Positivant. / Anti infectieux majeur. / Anti bactérien à large spectre d’action, antiviral, anti fongique, antiseptique ++++ / Anti inflammatoire + / Antalgique léger / Immunostimulant +++ / Radio protecteur +

Contre-indications : Enfants de moins de 3 ans./ Femmes enceintes et allaitantes.


- Eucalyptus Radié: Positivant / Anti-infectieux, antibactérien, antiviral ++++ / Anticatarrhale, expectorant (agit sur les voies hautes) ++++ / Anti-inflammatoire.

Contre-indications : Enfants de moins de 3 ans. / Femmes enceintes et allaitantes. / Personnes asthmatiques.


- Pin Sylvestre : Cortisone like ++++, Anti-allergique (calme les processus inflammatoire et allergique) ++++, Anti-asthme ++++, Décongestionnant pulmonaire +++, Anti fongique (cutané et pulmonaire)., Antiseptique aérien, Anti-infectieux (principalement viral comme adjuvant), Tonique, stimulant sexuel, neurotonique, hypertensif.

Contre-indications : Enfants de moins de 6 ans / Femmes enceintes et allaitantes. /Terrains rénaux défavorables= Néphrotoxique à forte dose et sur le long terme (surtout per os).


- Citron: draineur du foie. Stimulante et anti-infectieuse. Attention très photosensible! Ne pas aller au soleil!!!!


- Thym à Tymol : Anti-infectieux et immunostimulant + tonique et stimulant sur le corps. Mais Hépatotoxique et dermocaustique alors JE NE LE CONSEILLE PAS mais vous le trouverez beaucoup dans les conseils!

https://www.compagnie-des-sens.fr/renforcement-immunite-huiles-essentielles/


Et vous me demanderez surement, et l'ostéopathie dans tout çà?

Selon mon avis personnel l'ostéopathie n'aide pas à lutter contre le Coronavirus de type Covid-19, à proprement parler de stimulation de l'immunité. Mais en limitant les contraintes sur le corps en libérant les structures votre corps peut être à disposition complète de lutte contre le virus. Je le répète tout de même, une bonne hygiène de vie passant par Alimentation +++, sommeil, hydratation et activité sportive, tout en limitant les stress; sera votre plus grande alliée!









Infusion au romarin

La romarin dispose d’une bonne quantité de vitamine C présente dans ses fleurs et ses feuilles.

Il est donc idéal pour renforcer le système immunitaire. Mais il n’est pas recommandé dans les cas d’hypertension, d’épilepsie ou de gastrite.


Infusion de Thym:

Le thym est une plante qui dispose de propriétés antiseptiques et antibactériennes, grâce à une substance appelée thymol. Cette infusion est donc idéale pour renforcer le système immunitaire, bien qu’il soit conseillé de la préparer assez légère.



https://jeuneralamaison.fr/se-proteger-du-coronavirus/

https://www.aude-maillard.fr/4-huiles-essentielles-contre-le-coronavirus/

http://www.fondation-louisbonduelle.org/nutriment/quoi-sert-fer/

https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/cuivre.htm

https://www.enfant.com/grossesse/sante-et-bien-etre/acide-folique-quels-aliments-consommer/

https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_a.htm

https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_c.htm


Liens vers les boissons:

https://regenerescence.com/recettes/jus-pour-booster-son-immunite/

https://experiencefresh.ca/fr/recipe/dose-de-jus-sante-pour-renforcer-le-systeme-immunitaire-rouge/

https://bridoz.com/le-jus-au-curcuma-qui-stimule-limmunite-et-dont-vous/

https://www.consoglobe.com/renforcer-son-systeme-immunitaire-cg/2


Petit Plus:

#Coronavirus #Grippe #OnBoostesonImmunité #immunité #Immunosuppression #Immunologie #nutrition #légumes #légumescrues #Fruits

24 vues

© 2018 - Alpes-Maritimes - Gensollen Alice, Ostéopathe D.O.

UA-128098117-1